WikiLeaks: La CIA a utilisé ses outils de piratage informatique dans au moins 16 pays


Il y a un mois WikiLeaks a effectué une fuite importante au sujet des programmes de surveillance de la CIA et les outils utilisés pour pirater les appareils. Une nouvelle étude indique que ces outils ont été utilisés dans au moins 40 cas de piratage dans le monde entier.

L'étude a été menée par le cabinet d'experts en sécurité informatique Symantec, qui a analysé les données et les rapports publiés par WikiLeaks et vérifié que bien des outils de la CIA ont été utilisés à 40 reprises pour pirater différents types d'organisations dans 16 différents pays.

Selon Symantec, ces hacks ont été effectuées par un groupe connu sous le nom de Longhorn, qui est actif depuis 2011. Ses missions d'espionnage leur ont permis d'infiltrer les gouvernements, les institutions financières, l'énergie, l'aérospatiale, les ressources naturelles et de l’éducation, la plupart situés au Moyen-Orient, en Europe et en Asie.

40 hacks, une seule a eu lieu à un dispositif aux États-Unis, même si on ne sait pas quelle organisation ou individu appartient.

Les experts disent que cette constatation nous permet de savoir quel genre de personnes et institutions ont été ciblés par la CIA, et comment l'agence de renseignement procède à leur pirater, infiltrant leurs systèmes et appareils. Symantec assure également que ce n'est pas la première fois qu’il travaille à Longhorn, étant donné qu'en 2014 lié à une série de piratage en utilisant un zéro jour exploiter dans un document Word.

Articles les plus consultés