Equateur : Le colibri pyramide à La Maná 2014


 Le Parc archéologique de résonance humaine est consacrée à l’exploration, la recherche et l'excavation du complexe magnifique pyramide paléo- sanskrit de La Maná, Équateur. Découvert par Alexander Putney et son partenaire Suzanne Benoit en Novembre 2013.
Ce grand complexe de la pyramide comprend 17 anciennes constructions monumentales le long de deux côtés d'un ouvrage dépassant 70 m de haut en partie couverte en mètres de riches couches d'argile de kaolin et les forêts de nuages ​​denses. La construction de la forme, la rappelle complexe des pyramides qui ont été découvertes en Bosnie-Herzégovine et en Indonésie.
Le sommet de la pyramide Colibri est situé près le long de la 1° latitude sud, 7,472 miles de la Grande Pyramide de Gizeh, en Egypte. Cette relation de géolocalisation sacrée entre la Grande Pyramide et le complexe de la pyramide La Mana a été visuellement exprimée dans les conceptions de la fluorescence UV troisième pyramide d'œil et des artefacts de pierre Carte du monde.
Une paire de disques de pierre octogonales de taille d'une paume gravés avec des cercles de référence fluorescent UV la mandala de la sanskrite tradition qui a été décodée dans des travaux précédents que la fonction réitérée en quantique, exprimant le modèle de distribution mondiale de vagues permanentes des infrasons.
Les artefacts La Mana et sites monumentaux anciens connexes méritent l'attention du monde renouvelé et l'enquête scientifique complète des géologues, des archéologues et des ingénieurs techniques pour la télédétection sur place. En outre, ces anciens monuments méritent la reconnaissance par le gouvernement équatorien et le financement de l'application des technologies de biocapteurs par satellite.

 
 
Des informations plus détaillées par Alexander Putney:
 http://www.human-resonance.org/hummingbird_pyramid.html

Articles les plus consultés