dimanche 25 septembre 2016

Armée officiel russe a révélé : "dans l'Antarctique se cachent des pyramides, Stargate et les structures militaires du Troisième Reich"

L'officier de l'armée russe Eugene Gavrikov, interviewé par le site d'information russe kramola.info, raconte son expérience personnelle en Antarctique, affirmant au milieu des montagnes glacées, vous pouvez cacher une mystérieuse pyramide, Stargate ou portails dimensionnels et certaines installations militaires abandonnées par le Troisième Reich.

Gavrikov déclare que les Etats-Unis au courant de tout ce qui se passe réellement dans l'Antarctique, où les satellites ont enregistré le trou d'ozone. Pas un hasard si les Etats-Unis ont refusé de signer le Protocole de Kyoto, cela dit tout. Toujours selon le responsable russe, la fonte des glaciers et le trou d'ozone ne pouvaient pas être attribués aux activités humaines, mais générés par quelque chose de plus mystérieux.
 

Dernièrement, il y a eu beaucoup de débat quant à ce que vous pourriez cacher sous la glace de l'Antarctique. Certains disent que quelque part dans le continent gelé, vous pouvez cacher une sorte de portail ou Stargate à travers laquelle l'accès à d'autres dimensions. Une autre théorie fascinante est que sous la couche épaisse de glace, vous pouvez cacher les traces d'une ancienne civilisation disparue depuis longtemps et même un monde souterrain habité par des entités extraterrestres. Une question se pose : peut-être tout ce qui expliquerait les nombreuses expéditions scientifiques menées au fil des ans, dont certains se termina tragiquement ? Espérons qu'ils peuvent sortir d'autres preuves, comme pour jeter plus de lumière sur ce qui se passe dans l'Antarctique.
 

Hélicoptère Police Anglais intercepté un OVNI. La vidéo enregistrée avec une caméra infrarouge (vidéo)




Le film spectaculaire que nous montrons a été enregistré dans la soirée du 16 Septembre 2016, à partir d'un hélicoptère de la police nationale (Police Service National Air) à travers une caméra FLIR gérée par le pilote d'hélicoptère. La caméra FLIR est une caméra infrarouge qui détecte la 'énergie dans le spectre de la ‘infra-rouge’ et la transforme en un signal électrique, la production d'une image thermique.
 




L'OVNI pris par la police, comme indiqué dans le rapport envoyé au Commandement aérien de N.P.A.S. (Service de police de National Air), l'objet émettant de la chaleur, voyageant contre le vent à 1000 pieds d'altitude (environ 300 mètres) était invisible en mode jour. En fait, dans la vidéo, vous pouvez voir comment le pilote, qui a tenu la caméra FLIR, passé en mode normal en journée, dans laquelle l'OVNI était invisible, de retour dans le mode infrarouge, l'OVNI apparait parfois et change sa forme.
 

Incroyablement, le même jour, il a été présenté un autre rapport d'OVNI de visée (avec photos), directement à la police nationale. L'objet repéré était très similaire à celui documenté par l'hélicoptère des NPAS.
 

vendredi 23 septembre 2016

Images spectaculaires montre une flotte "OVNI" enregistré dans le ciel de Kentucky (Vidéo)


Une vidéo extraordinaire, enregistrée par l'un des chasseurs d'OVNI (Skywatcher) qui réside dans la ville de Louisville dans le Kentucky. Son témoignage vidéo a été livré au prestigieux centre-MUFON Mutual UFO Network World, qui a analysé.

La vidéo du ciel de nuit est faite avec une caméra filtre infrarouge, c’est très visible une grande boule de lumière (UFO) qui se déplace à grande vitesse. Après le passage de la sphère, à une certaine distance, on peut observer une flotte OVNI composée d'environ 20 boules de lumière, mais seulement de la taille plus petite que la première sphère aperçue dans la vidéo. Cette flotte de globes de lumière, le long de la même route. Le même itinéraire de la première UFO, est situé à une grande distance de la Terre, peut-être dans la haute atmosphère et dans l'espace.

La vitesse et la dynamique du vol de ces OVNI, ne suppose pas sans doute des oiseaux ou en tout cas des avions conventionnels terrestres. MUFON a analysé la vidéo et croit que cela est authentique, donc pas de manipulation. L'auteur de la vidéo à plusieurs reprises à réussi à photographier des objets en mouvement étranges dans le ciel, qui sont souvent invisibles à l'œil humain sans équipement spécial.
 

Hiéroglyphique extraterrestre dans l'Egypte ancienne? Réel ou Faux ?


Il y a environ 6000 ans, est né sur les rives du Nil, l'une des histoires, les plus importante et fascinante de nos civilisations anciennes.

En raison de leur intelligence et leur mode de vie, les chercheurs et les historiens considèrent cette civilisation, comme l'une des plus étonnante pour ses : pyramides monumentales, les rites funéraires, l'écriture, l'agriculture et de l'organisation sociale, qui nous ont fait réaliser que ces gens ont découvert des choses impensables avec seulement les ressources naturelles.

L'écriture et son évolution est l'une des inventions les plus importantes, parce que les idées et les pensées ont réussi à être concertes et transmise à plus de gens, ces manuscrits ont pu être maintenus au fil du temps ainsi être transcrite pour les générations futures jusqu'à aujourd'hui.

Pour ceux qui ne connaissent pas les hiéroglyphes, ce sont les signes graphiques du système d'écriture inventé par les anciens Egyptiens.
 

En 2013, il a commencé à circuler une photo où l'on pouvait voir dans une figure hiéroglyphique égyptienne d'un étranger.

Ce chiffre a été traité par différentes pages sur Internet et publié dans plusieurs programmes télévisés célèbres comme un test ou un message réel quitté l'Egypte ancienne de l'existence de ces êtres.

Poser les questions suivantes pour nous créer plus de doutes au sujet de cette photo sera les Egyptiens voulaient laisser un message ? Serait-ce que les Egyptiens ont été en contact avec des extraterrestres ?

En réponse à ces programmes jusqu'à présent, nous ne savons pas peut-être dans l'avenir, il peut être testé, mais aujourd'hui, je vais répondre à la question à propos de cette photo.

Malheureusement, cette photo n’est pas une preuve de la présence d'étrangers dans l'Egypte ancienne que beaucoup prétendent.

La photographie originale peut être trouvée dans une page qui offre des images de motifs naturels, créé par l'homme qui peut être utilisé par quiconque.

L'image originale a été prise de cette page a été édité et puis on a ajouté l'image de l'étranger pour donner la touche mystérieuse et promouvoir comme un véritable test sur Internet.

En conclusion la photographie, est fausse et l'original a été édité avec la figure d'un étranger.

Ils découvrent pourquoi tardigrades sont pratiquement immortel

Ils découvrent pourquoi tardigrades sont pratiquement immortel Les tardigrades ou les ours d'eau sont parmi ceux qui sont connus à l'homme êtres vivants plus résilientes. Ces petits organismes étrangement adorable regard survivre à la congélation, à la déshydratation totale, une dose létale de rayonnement pour les humains et même le vide de l'espace. Une équipe de chercheurs japonais a réussi à déchiffrer leur ADN.


Un niveau de développement, tardigrades forgé leur propre chemin dans le courant du Précambrien, il y a 600 millions d'années. Depuis, ils ont eu beaucoup de temps pour développer leurs capacités étonnantes. De toute évidence, il est un domaine de grand intérêt pour la science, mais la recherche se heurte à un obstacle : son génome.

 En 2015, une équipe de l'Université de Chapel Hill, Caroline du Nord, a tenté de séquencer les gènes portent l'eau seulement pour découvrir qu'il est une véritable rareté. L'étude a conclu en fait que 18,5% du génome d'autres organismes appartenant à tardigrades, y compris les plantes, les champignons, les bactéries et les virus. Selon les chercheurs, ces gènes avaient adopté des micro-organismes par un procédé appelé transfert horizontal.

La nouvelle étude menée à l'Université de Tokyo a abouti à des conclusions différentes. Pour commencer a choisi le genre de tardigrades plus sévères, R. varieornatus, au lieu de Hypsibius dujardini qui a étudié aux États-Unis.

Pour continuer, les chercheurs ont pris des précautions spéciales pour éliminer toute piste bactérienne sur les copies, et ont été basées sur une méthode de séquençage de l'ADN plus précise. Le résultat : toujours pas un génome complet, mais a seulement 1,2% des gènes provenant d'autres espèces par rapport à 18,5% précédemment.
 

Le nouveau séquençage a révélé quelques trucs incroyables qui rendent le tardigrado si difficile. La créature a beaucoup plus de copies d'une enzyme antioxydante et une substance de réparation d'ADN que tout autre animal. En outre, il est propriétaire d'une protéine appelée Dsup qui le protège contre les effets des rayons X, rayonnements ionisants empêchant la rupture des brins d'ADN.

Cette protéine peut être transférée à l'homme. Dans des essais sur des cellules humaines, le Dsup a réussi à augmenter les rayons X de tolérance de l'ADN humain de 40%. Il est encore trop tôt pour parler d'un tardigrado de sérum pour protéger les astronautes dans l'espace, mais le nouveau séquençage est un début très prometteur pour notre pratique, pour ceux-ci et d'autres résistances.

jeudi 22 septembre 2016

Un astrophysicien a évalué les chances que la Terre soit un zoo extraterrestre.


Et si nous avions été placés sur Terre par des aliens ? Sans le savoir, nous pourrions être dans un genre de zoo que les extraterrestres surveilleraient. Un astrophysicien s’est intéressé à cette idée sortant tout droit de 2001, l’Odyssée de l’espace.

Si l’idée parait farfelue au premier abord, il s’agit en réalité d’une théorie tout à fait sérieuse, élaborée par l’astronome John Ball en 1973 et publiée dans la revue Icarus. Cette hypothèse du zoo tente de répondre au Paradoxe de Fermi, qui stipule que la Terre est nettement plus jeune que l’univers et que dans le cas où des civilisations technologiques extraterrestres existent (ou ont existé) dans la galaxie, au moins une d’entre elles a développé et maitrise le voyage interstellaire (ou la colonisation interstellaire). Selon ce paradoxe, des traces doivent être visibles depuis notre planète, par exemple sous forme d’ondes radio.

En effet, il semblerait assez incroyable, d’un point de vue statistique, que nous soyons la seule planète habitée, alors qu’il existe d’innombrables étoiles, c’est-à-dire tout autant de soleils autour desquelles gravitent potentiellement des planètes, dont certaines pourraient réunir les mêmes conditions que la Terre. L’hypothèse du zoo n’est qu’une théorie évoquée parmi au moins une dizaine.

Le 31 août 2016, un article (en PDF) écrit par l’astrophysicien Duncan Forgan de l’Université de St Andrews (Écosse), qui devrait être prochainement publié dans la revue International Journal of Astrobiology, tente de remettre en question la crédibilité de l’hypothèse du zoo extraterrestre.

Le scientifique pense que si la Terre est réellement maintenue dans une sorte de quarantaine et que d’autres civilisations ne nous ont pas contactés, il faudrait qu’il y ait eu concertation au préalable. Duncan Forgan évoque un « club galactique », un genre d’ONU alien où la décision aurait été prise de ne pas nous informer de leur existence. Le souci réside dans le fait qu’à l’échelle galactique, la communication entre d’éventuelles civilisations prendrait énormément de temps, c’est à dire des centaines ou des milliers d’années.

Selon le MIT technology review, Duncan Forgan a élaboré un modèle mathématique afin de tenter de comprendre comment une telle situation pourrait être possible. L’algorithme créé par le scientifique ne peut en aucun cas prédire le nombre de ces potentielles civilisations, mais interroge sur leur capacité à s’organiser ensemble dans la galaxie, un espace bien entendu démesurément vaste.

Duncan Forgan s’est rapidement aperçu que pour qu’une telle situation soit possible, les conditions requises sont tout simplement improbables. Dans le cas où ces civilisations existent, la logique voudrait qu’elles se soient rassemblées en plusieurs petits groupes plutôt qu’en une grande assemblée, qu’elles soient d’ailleurs nombreuses ou non. L’algorithme précise également que la seule possibilité pour que le tout tienne la route est qu’il existe plus de 500 sortes d’extraterrestres intelligents, qui plus est installés depuis au moins un million d’années, le temps de mettre en place une sorte d’hégémonie galactique, et par le biais de communications allant à la vitesse de la lumière.

Le chercheur conclut par la quasi-impossibilité de l’hypothèse du zoo pour répondre au Paradoxe de Fermi, même si son raisonnement mériterait d’être un peu plus poussé. En effet, certains éléments ou idées sont passés sous silence. Par exemple, le scientifique ne prend pas en compte le fait que les étoiles bougent dans le temps, ce qui pourrait réduire les distances et donc les délais de communication, ou encore la possibilité que la Terre puisse être située dans une zone contrôlée pas des extraterrestres considérés comme conservateurs, cherchant à tout prix éviter notre contact.
Sources : HuffingtonPost

La Nasa sollicite l’aide du public pour sa mission sur Mars


L’agence américaine aérospatiale vient d’annoncer un nouveau programme baptisé Nasa iTech. Ce programme consiste à solliciter le public et à leur demander des idées pour les différents projets de la Nasa. L’objectif de ce programme est de chercher des idées innovantes qui proviennent de l’extérieur. Bien entendu l’agence effectue ses propres recherches mais cette dernière dit vouloir explorer des techniques non traditionnelles qui permettraient d’apporter des idées nouvelles.

Ainsi, la Nasa incite le public à donner ses idées concernant le futur de l’aérospatiale, le voyage dans l’espace et une potentielle mission sur la planète Mars. L’agence demande l’avis du public sous forme de concours. Ce dernier vient tout juste de commencer et se terminera le 17 Octobre. Les participants devront fournir cinq pages écrites proposant des idées sur des sujets tels que la protection contre les radiations, la survie, la santé des astronautes, la propulsion et les outils de mesure de l’émission de gaz à effet de serre.

Enfin, dans quelques mois, dix participants seront sélectionnés et pourront présenter leurs projets au siège de la Nasa en décembre. Suite à cette présentation, trois des participants seront retenus et pourront développer leurs projets avec l’aide de l'Agence.